Bushido

Vivre quand il est bon de vivre, mourir quand il est bon de mourir.
-Taïra Shigetsuke.

busido-1

L’Honneur reflète la manière dont un samouraï évalue sa capacité à se tenir aux exigences du Bushido et d’exécuter les tâches demandées par son seigneur. Bien que l’Honneur est principalement une question personnelle, il existe également un aspect extérieur car l’Honneur d’un samouraï agit sur sa manière d’être et donc sur la manière dont il sera perçu par les autres.

Bien que ce code d’honneur élaboré par le kami Akodo concerne à l’origine surtout les guerriers, il est presque sur le champ devenu le référent de l’ensemble de la caste des samurais. Que l’on serve avec une arme, des prières ou des faveurs politiques n’a pas d’importance dans le fond. L’essentiel est de servir. Le samurai sert son suzerain, le suzerain sert le clan, le clan sert l’Empereur et celui‐ci est le garant mutuel de la bienveillance céleste envers les mortels et du respect de ceux‐ci envers les puissances du Ciel. Les heimin et les hinin ne sont pas liés au Bushido mais il a tellement d’importance pour la caste dominante que certaines de ses notions se sont insidieusement infiltrées de manière plus ou moins ouverte dans le reste de la société.
On pourrait écrire des milliers de pages sur le Bushido (d’ailleurs, c’est bien ce que certains rokugani ont fait) sans parvenir à l’expliquer d’une manière absolue, exacte et complète. Il s’appuie cependant sur une base d’apparence simple puisque ce code ne repose que sur sept points, sept vertus. Le reste est du domaine de l’interprétation et des péripéties de l’histoire.

Voici les sept vertus du Bushido.

Honnêteté (Gi)

La vérité mesure la valeur de la vie et adhérer à ce concept définit l’existence du samurai. Néanmoins, la croyance et la coutume considèrent que les samurais ayant une âme plus pure que le reste des hommes, ils n’ont rien à craindre de la vérité et ne sauraient donc mentir. La parole d’un samurai est plus véridique que celle d’un heimin et celle de l’Empereur a plus de valeur que la parole de tous les samurais de l’Empire rassemblés.

Courage (Yu)

Le courage n’est pas l’absence de la peur mais la capacité à aller de l’avant malgré elle et malgré les conséquences. Comme le disait Akodo « combattez pour vivre car vivre permet de servir mais soyez prêt à mourir ».

Compassion (Jin)

La puissance va de pair avec un usage mesuré. Imposer sa violence par caprice ou abuser de ses privilèges envers ses inférieurs est indigne car cela salit l’âme du samurai. Dame Soleil est une puissance compatissante et ceux qui servent son héritier ne doivent pas l’oublier. Le samurai doit prêter assistance à ceux qui en ont besoin. S’il a une épée que d’autres hommes n’ont pas le droit d’avoir, c’est pour s’en servir à leur place et pas pour s’en servir contre eux.

Courtoisie (Rei)

La force n’est rien sans le respect. Offenser l’autre est vulgaire et ce qui est vulgaire entache le nom que vous portez. L’adversaire doit être respecté, surtout s’il montre qu’il est honorable. Les samurais ne sont pas que des guerriers mais les serviteurs d’un empire hérité des dieux. Sans le respect, il n’y a pas de samurai, juste des hommes entraînés à tuer.

Honneur (Meyo)

Bien que le terme d’honorable s’applique à l’ensemble du bushido, l’honneur propre au samurai est individuel et intime. On ne peut définir cette vertu qui rassemble les six autres si ce n’est par rapport à soi‐même : le samurai ne se ment pas. Il sait quels sont ses manquements et s’il veut se montrer digne, il se doit de les surpasser ou d’en accepter les conséquences. Celui qui ne veille pas sur son honneur trahit l’honneur des siens car il souille le nom qu’il porte et montre aux autres hommes que ceux qui portent ce nom sont indignes.

Sincérité (Makoto)

Bien qu’il y ait divers serments et rites accompagnés de promesses dans la vie d’un samurai (notamment quand il atteint l’âge adulte ou entre au service de son seigneur), on considère dans la vie courante que sa parole vaut acte. Un samurai n’a pas besoin de prêter serment lorsqu’il déclare qu’il va faire quelque chose. Le simple fait qu’il le dise l’engage et mettre en doute cet engagement revient à insulter le samurai. Par contre, prêter serment peut donner aux autres une impression encore plus forte de votre sincérité.

Devoir (Chugo)

Tout ce qui existe a un but et un sens. Le samurai doit servir et ne saurait se soustraire à ce qui définit jusqu’au nom de sa caste. Même l’Empereur doit s’incliner devant la volonté du Ciel et un samurai ne saurait faire moins que ceux qui sont plus grands que lui à cet égard. Le samurai sert son seigneur et aussi son clan. Sa loyauté doit être sans faille.

Théoriquement, les vertus du Bushido sont équivalentes mais dans les faits, cela est rarement le cas. Le clan du Scorpion par exemple parle beaucoup de son attachement au Devoir (à la loyauté). Les Crabes ne pratiquent pas beaucoup la Courtoisie, le Courage d’un courtisan qui défend l’honneur de son clan et celui d’un bushi qui défend ses terres ne sont pas identiques, un grand nombre de samurai ne fait preuve de Compassion qu’envers les membres de leur caste ou même uniquement envers des samurais en détresse de leur clan et ainsi de suite.

Lexique Rokugani récupéré sur le site http://www.cerbere.org/

Leisurechop

Publicités