Les Comptines du Scorpion

Réseau, courtisans
Je profite du banquet
Langues de vipères

Hida Koan

mon_lionLe Lion et le Scorpion

Il était une fois un Lion, qui dormait dans un champ ensoleillé.
Un Scorpion s’approcha et lui dit:
« Tu es si grand, Lion. Tu es sûrement la créature la plus imposante de toutes. »
Le Lion répondit:
« Effectivement, je pense que c’est le cas. »
« Et tu es sûrement la plus brave et la plus forte de toutes les créatures. »
poursuivit le Scorpion.
« C’est ce que l’on dit »
répondit le Lion.
« Mon seul avantage, c’est mon dard empoisonné, dit le Scorpion. Et je suppose que tu pourrais m’écraser avant que je ne te pique, ne serait-ce qu’une fois. »
« Je le pourrais, en effet, et fort facilement. »
dit le Lion en se redressant et s’étirant.
« Mais si de fait je te pique, je serais étonné que tu t’en rendes même compte. »
Le Lion regarda la petite créature avec curiosité:
« Peut-être. Mais je crois que je vais t’écraser maintenant, petite chose, afin que tu n’en aies jamais l’occasion. »
« Mais, ô grand Lion, dit le Scorpion en souriant, je t’ai piqué il y a déjà cinq minutes. »

Et le Lion n’eut plus rien à dire.

mon_grueLa Grue et le Scorpion

Il était une fois une Grue et un Scorpion assis au bord d’une rivière.
La Grue dit:
« La façon dont les fortunes accordent leurs bienfaits aux différentes créatures ne cesse de m’étonner. »
Le Scorpion jeta un coup d’œil soupçonneux à la Grue:
« Qu’est ce que tu veux dire? »
La Grue sourit et dit:
« Regardes-moi. Regardes mes ailes et mes plumes magnifiques. Je sais voler et nager. Regardes la perfection de mon cou et l’éclat de mon regard. Toutes les créatures du monde m’envient. »
Puis la Grue se pencha vers le Scorpion et dit:
« Regardes-toi. Tu n’as que ta queue pour toi. »
« Certes, dit le Scorpion, mais cela signifie uniquement que tu as tout à perdre quand moi, j’ai tout à gagner.
Quand tu seras vieille et que tu auras perdu tes plumes, tu ne pourras plus voler. Et quand tu seras devenu grosse et à moitié aveugle, tu ne pourras plus nager.
Alors, tandis que tu feras le compte de tout ce que tu auras perdu, moi je ferai la liste de tout ce que j’aurai gagné. »

Et la Grue n’eut plus rien à dire.

mon_crabLe Crabe et le Scorpion

Un jour, il y a bien longtemps, le Scorpion arpentait le sable d’une plage avec son frère le Crabe.
« Dis-moi Scorpion, commença le Crabe, tu as trompé le Lion, et tu as trompé la Grue, mais moi tu ne m’abuseras pas.
Car je suis en sécurité, bien à l’abri dans ma carapace et même ton dard empoisonné ne saurais m’y atteindre. »
Le Scorpion regarda ladite carapace et opina prudemment:
« C’est vrai, mon ami. Mais quel dommage que tu soit prisonnier de cette geôle si peu maniable. »
« Quoi? dit le Crabe. Mais ce n’est pas une prison c’est ma demeure. »
« Bien sûr, répondit en souriant le Scorpion. Et c’est ce que tout le monde te dit.
Mais si cette carapace n’était pas une prison, tu pourrais l’ôter quand cela te chante.
J’ai entendu dire qu’on t’avait lancé une malédiction et que tu avais été condamné à passer le reste de ta vie à transporter ta propre prison sur ton dos. »
Le Crabe répondit:
« Je peux m’en débarrasser quand je veux! »
Le Scorpion hocha tristement la tête et dit:
« Je ne manquerai pas d’en informer chacun. »
Le Crabe piétina le sable et répéta:
« Je peux m’en débarrasser quand je veux! »
Le Scorpion dit:
« As-tu seulement essayé? »
Le Crabe s’arrêta, enleva sa carapace et la jeta au sol.
Le Scorpion sourit tandis qu’ils se dévisageaient.

Et le Crabe n’eut plus rien à dire.

mon_unicornLa Ki-rin et le Scorpion

Un jour, la Ki-rin gambadait dans un champ. Sa Sœur, la Grue, lui avait bien dit de se méfier du Scorpion, mais la Ki-rin était si occupée à folâtrer, courir, sauter et découvrir toutes les nouvelles choses de cet univers qu’elle n’avait qu’a moitié écouté la mise en garde de sa sœur.
Tandis qu’elle gambadait ainsi, une créature grimpa sur un rocher pour regarder.
La Ki-rin vit la créature et dit:
« j’ai vu la fleur, j’ai vu l’arbre et j’ai vu le cheval, mais toi, je ne t’ai jamais vu. Qui es tu? »
La créature répondit:
« Je suis la Vérité. »
La Ki-rin sourit:
« Je suis enchanté de faire ta connaissance, ami Vérité. As tu vu le Scorpion? Ma sœur m’a dit de m’en méfier, mais je ne sait pas à quoi il ressemble. »
« Oui, je connais le Scorpion, répondit la Vérité. »
« Peut tu me dire à quoi il ressemble? »
« Bien sûr. Cherchons le ensemble. Si tu me faisais monter sur ton dos, nous irions bien plus vite que si nous devions marcher tous les deux. »
« Excellente idée, dit la Ki-rin. Grimpe sur mon dos et mettons nous en route. »
Vérité monta donc sur le dos de la Ki-rin et ensemble ils se mirent à la recherche du Scorpion.
« Alors, demanda la Ki-rin, à quoi ressemble le Scorpion? »
« Il a deux pinces pointues, dit la Vérité. »
La Ki-rin jeta un coup d’œil aux deux pinces pointues de la Vérité et dit:
« Ah, Je vois. »
« Et il a beaucoup de pattes. »
La Ki-rin jeta un coup d’œil aux pattes de la Vérité et dit:
« Ah, Je vois. »
« Et sa queue a un dard empoisonné. »
La Ki-rin jeta un coup d’œil à la queue de la Vérité et dit:
« Mais dis moi Vérité, il te ressemble étrangement! »
La Vérité sourit et dit:
« Oui, effectivement. »
La Ki-rin rit:
« Quelle chance j’ai eue de te rencontrer avant lui! »
Le Scorpion hocha la tête:
« En effet. »

Et la Ki-rin n’eut plus rien à dire.

mon_phoenixLe Phénix et le Scorpion

le Scorpion vint un jour voir le Phénix dans son repaire montagneux et lui dit:
« J’ai un présent pour toi. »
Le Phénix eut un mouvement de recul:
« Sûrement pas. Je te connais, frère Scorpion, je sais tout de toi. Je ne veux pas de ton présent. »
« Vraiment? Dit le Scorpion en posant le paquet sur le sol. Alors je vais le laisser là. Si tu n’en veux pas, je suis sur que quelqu’un l’acceptera. »
Puis il disparut.
Le Phénix regarda le paquet et se dit:
« S’il s’agit d’un piège et que je prends le présent, le Scorpion aura eu raison de moi. Mais si ce n’est pas un piège et si je ne prends pas le présent, le Scorpion aura aussi eu raison de moi.
Que dois je faire? »
Le Phénix resta assis toute la journée à regarder le présent et à méditer:
« Que cherche le Scorpion? Il a piégé le Crabe en utilisant sa colère contre lui et il a piégé le Lion en se servant de son orgueil. Il a piégé la Ki-rin en tirant parti de sa naïveté et il a piégé la Grue en la flattant. Comment compte-il me piéger, moi? »
Et bientôt Dame Soleil disparut à l’horizon et Seigneur Lune la remplaça dans le ciel et le Phénix n’avait toujours pas bougé d’un pouce. Il était figé sur place, perdu dans ses méditations concernant le cadeau du Scorpion.
Le lendemain matin, il vit le Scorpion qui le regardait en riant.

Et le Phénix n’eut plus rien à dire.

mon_dragonLe Dragon et le Scorpion

Le Dragon alla un jour voir le Scorpion et lui dit:
« J’ai vu de quelle façon tu as piégé le Lion. »
Et le Scorpion hocha la tête.
Le Dragon poursuivit:
« Et j’ai également vu comment tu as piégé la Grue. »
Et le Scorpion hocha la tête.
Le Dragon poursuivit:
« Et je t’ai vu piégé le Crabe. »
Et le Scorpion hocha la tête.
Le Dragon poursuivit:
« Et j’étais là quand tu as piégé la Ki-rin. »
Et le Scorpion hocha la tête.
Le Dragon poursuivit:
« Et je sais quel piège tu as tendu au Phénix. »
Et le Scorpion dit:
« Chaque fois tu étais là, tu as tout vu et tu n’es jamais intervenu. »

Et le Dragon n’eut plus rien a dire.

scorpion_and_frogLa Grenouille et le Scorpion

Il était une fois une petite grenouille qui vivait au bord d’une rivière.
Un jour, un scorpion qui se promenait en ce lieu lui demanda si elle accepterait de lui faire traverser la rivière.
Le Scorpion dit à la Grenouille :
« Fais-moi traverser la rivière sur ton dos. »
et la Grenouille lui répondit :
« Il n’en est pas question.
Car si j’accepte tu vas me piquer. »
Alors le Scorpion lui rétorqua :
« Je ne ferai rien de tel.
Car sinon nous nous noierions tous deux. »
La Grenouille perçut la sagesse des mots du Scorpion ; elle le fit donc monter sur son dos et commença à traverser la rivière.
A peu près à mi-chemin elle ressentit une douloureuse piqûre dans le dos.
La Grenouille sentit le poison courir dans ses veines et remonter jusqu’à son cœur et, alors que la mort approchait, le Scorpion et la Grenouille commencèrent à couler dans l’eau froide.
Juste avant de se noyer, la Grenouille dit :
« Mais Scorpion, maintenant nous allons tous les deux mourir noyés ! »
Le Scorpion sourit :
« Mais, petite grenouille, je sais nager. »

Leisurechop

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s